We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. You can change this and find out more by following this link

Les Globe Shoppers américains soutiennent la croissance pendant l’été


Juillet est traditionnellement une période chargée pour les Globe Shoppers américains. Global Blue examine comment le pouvoir d'achat américain est resté élevé au cours du premier semestre 2017.

L'Europe demeure le premier choix pour les Globe Shoppers américains

Globalement, l'Europe conserve la majorité des ventes détaxées américaines (TFS), avec 81 % des dépenses totales en 2017 et une forte croissance de +22 % (sur un an). Cette croissance est attribuable à une augmentation de +17 % du nombre de transactions, bien que la dépense moyenne par transaction ait également augmenté de +5 %.

Cette augmentation des visites peut être attribuée à la forte performance du dollar américain contre l'Euro et la livre sterling au cours du premier semestre de l'année, ce qui a créé des conditions favorables pour les consommateurs américains sur tout le continent. Cependant, le récent recul du dollar américain par rapport à l'euro offre la possibilité d'une réduction de la dépense moyenne dans la zone euro, qui pourrait se manifester dans les mois à venir.

L'aspect saisonnier est la clé

L'analyse des dépenses détaxées montre que l'été est une période clé pour les dépenses détaxées américaines en Europe, la période de juin à octobre représentant les mois de l'année les plus fructueux avec plus de 50 % de leurs dépenses annuelles.

Pendant les mois d'été, les touristes américains dépensent généralement plus que les autres nationalités dans les principales destinations détaxées, malgré le fait que les transactions soient moins nombreuses. Par exemple, ces 12 derniers mois en Italie, les Globe Shoppers américains totalisent en moyenne près de 2 transactions par voyage, avec une dépense moyenne de 1 800 euros.

Le Royaume-Uni rattrape les plus gros marchés détaxés

L'Italie et la France restent les deux plus grands marchés européens pour les Globe Shoppers, avec respectivement 22 % et 21 % des dépenses mondiales. Par rapport à la même période en 2016, les dépenses américaines en Italie ont augmenté de +8 % entre janvier et juillet tandis qu'en France elles ont augmenté de +23 % sur la même période. Cette différence de croissance s'explique en partie par la relance de la France comme destination touristique après une période difficile pour le pays suite aux attaques terroristes de 2016.

Le Royaume-Uni a été la troisième destination la plus populaire pour les Globe Shoppers entre janvier et juillet 2017, avec une augmentation globale de +16 % des ventes détaxées. Toutefois, la croissance de ce marché a dépassé celle de l'Italie ou de la France (+55 % sur un an) principalement en raison de l'effet du Brexit sur la livre sterling, qui a fait de la France l'une des destinations les plus abordables pour les consommateurs américains. La livre sterling étant susceptible de rester faible pour le moment, le Royaume-Uni pourrait dépasser la France et l'Italie et devenir une destination de choix pour les Globe Shoppers américains friands de ventes détaxées.

Les Bahamas stimulent la croissance de l'Amérique latine

Les Bahamas sont une autre destination qui rattrape l'Italie et la France en ouvrant ses portes comme destination détaxée en août 2015, suite de l'introduction de la TVA par le Gouvernement des Bahamas. Les Bahamas étant l'une des destinations détaxées les plus proches des États-Unis, le pays s'est avéré très populaire auprès des Globe Shoppers américains, les voyageurs faisant des croisières bénéficiant plus particulièrement de la situation.

Au cours des 24 derniers mois, la destination n'a cessé de croître en popularité et représente aujourd'hui le quatrième plus grand marché détaxé pour les voyageurs américains, avec 12 % des dépenses globales. La performance des Bahamas est demeurée très forte en 2017, les ventes générées par les Globe Shoppers américains affichant une hausse de +61 % par rapport à 2016, dépassant même les chiffres du Royaume-Uni en termes de croissance.

Cette croissance a eu un impact positif sur la performance de l'Amérique latine dans son ensemble. Bien que la région ne représentait que 12 % des dépenses détaxées globales, la croissance de janvier à juillet dans la région est montée en flèche de +64 % en un an.